Des paysages somptueux, des lumières à couper le souffle, des animaux fabuleux; c’est le monde de la montagne. Ma vie professionnelle, mes activités associatives et bénévoles m’ont permis d’y vivre ma passion de photographe de la nature. Pour moi, ce monde est scindé en deux états distincts : de l’immensité neigeuse à la luxuriante pelouse d’estive d’altitude. Au printemps avec lumière et chaleur, c’est la métamorphose : la neige laisse place à la verte pelouse ponctuée de fleurs aux couleurs intenses survolées d’insectes butineurs. La vie renaît, marmottes, rongeurs, oiseaux migrateurs réapparaissent accompagnés de leurs prédateurs. Plus tard, l’estive devient le théâtre d’une grande parade: les troupeaux reviennent enfin !! C’est un émerveillement pour les yeux et les oreilles: déplacements de troupeaux aux formes mouvantes, commandements des bergers à la voix forte, aboiements des chiens, la musique des clochettes au son étonnamment pur dans un silence qui s’écoute. Puis, c’est le dortoir, sur les hauteurs environnantes, tels des statues en ombres chinoises, les vautours sont là : ils attendent que la nuit, plutôt qu’un conseil, leur apporte pitance ; un cadavre, un placenta, et c’est toute une chaîne qui se met en place : aigle, corvidés, vautours et gypaète sans oublier les renards participeront au festin. L’automne, les troupeaux redescendent laissant place aux cerfs de montagne au brame puissant amplifié par l’écho des vallées comme dans un théâtre antique. Le rut de l’izard dans un dernier numéro, termine le spectacle avant les semaines du blanc qui s’invite.
Pierre Cadiran - Auteur photographe